Holistic Natural Health Experts

L'asthme est-elle une maladie auto-immune ?

Imaginez nos poumons comme un arbre à l’envers. Notre trachée serait le tronc à partir duquel l’air inspiré et expiré circule à travers les branches, qui se divisent en branches de plus en plus fines.

Ces branches sont appelées bronches et, à mesure que leur diamètre diminue, elles deviennent des bronchioles, les bronchioles respiratoires, qui s’ouvrent dans des sacs fermés appelés alvéoles.

Les échanges gazeux s’effectuent à travers les parois des alvéoles, à partir des capillaires pulmonaires qui transportent le sang.

Le CO2 (dioxyde de carbone) passe des capillaires aux alvéoles, et l’O2 (oxygène) des alvéoles au sang.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’anatomie, la physiologie et la pathologie du système respiratoire ? Inscrivez-vous dès maintenant et découvrez nos 4 webinaires consacrés à ce sujet. 

Ainsi, tout semble simple et fonctionne parfaitement lorsque tout va bien.

Qu’est-ce que l’asthme ?

Comme un arbre, nos poumons sont des structures vivantes. Les bronches et les bronchioles sont des conduits vivants composés de différentes couches de cellules, dont des cellules productrices de mucus et des cellules musculaires lisses. 

Dans le cas de l’asthme, le fonctionnement de ces cellules est perturbé, ce qui entraîne deux réactions possibles :

  • Inflammation et contraction, resserrant les bronches et les bronchioles
  • Inflammation et production de mucus, obstruant les bronches et les bronchioles

Comme vous pouvez le constater, dans les deux cas, l’asthme est lié à une difficulté à respirer.

La respiration est une fonction vitale qui, lorsqu’elle est entravée, peut rendre la vie quotidienne insupportable et angoissante.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Le contrôle de la dilatation-contraction des bronches et des bronchioles, de la production de mucus et de l’inflammation dépend des systèmes suivants : 

  • Système nerveux autonome (sympathique et parasympathique), 
  • Système endocrinien (hormones telles que le cortisol et l’adrénaline), 
  • Système immunitaire (spécifique, comme les lymphocytes T ou B, mais aussi non spécifique, comme les macrophages).
  • Libération de neurotransmetteurs tels que l’histamine.

L’asthme est donc une maladie dans laquelle tous ces systèmes participent selon leurs propres dysfonctionnements, et le système immunitaire est toujours impliqué d’une manière ou d’une autre, soit par l’allergie, soit par l’auto-immunité.

En d’autres termes, l’asthme peut être causé par d’autres maladies comme les allergies ainsi que par un large panel de problèmes de santé qui, combinés, déclencheront l’asthme. 

Examinons-les maintenant.

Sensibilités personnelles

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres aux mêmes problèmes qui perturbent les systèmes cités ci-dessus, tels que

  • la pollution
  • les molécules chimiques inhalées
  • l’alimentation malsaine
  • l’agression immunitaire
  • l’épuisement
  • le stress
  • les problèmes de sommeil
  • etc.

Il est donc compréhensible que les origines de l’asthme soient principalement multifactorielles, comme la plupart des maladies, et que ses manifestations soient tout aussi variables dans leur gravité.

Cependant, dire qu’une maladie est multifactorielle ne signifie pas que tous les facteurs ont la même importance dans son apparition. 

Certains facteurs, comme une mauvaise alimentation, préparent le terrain pour que d’autres facteurs agissent. D’autre part, certains facteurs parfaitement évitables sont tellement nocifs pour l’organisme qu’ils génèrent à eux seuls la maladie. 

En résumé, la complexité des causes des maladies suscite chez certains professionnels de la santé le désir de simplifier la question en disant au patient que la cause est génétique.

La génétique est une science perçue comme un carcan incontournable qui détermine notre santé et nos éventuelles maladies. Mais ce n’est pas vrai. Tout d’abord, quand on parle de génétique, il faut aussi parler d’épigénétique (la capacité de notre corps à exprimer ou non certains gènes).

L’épigénétique est particulièrement importante dans une maladie comme l’asthme, et tout influence l’épigénétique : le sommeil, le mouvement, l’alimentation, l’exposition au soleil, l’environnement social, etc.

Les traitements de médecine naturelles sont certainement les plus susceptibles d’améliorer l’épigénétique, ce qui fait toute la différence dans la manifestation ou non de l’asthme.

Horizontale - 180

Améliorez votre santé dès aujourd’hui

Les maladies auto-immunes : Vue d’ensemble

Les maladies auto-immunes se développent depuis plusieurs décennies. Elles sont plus complexes que ce que les médecins pensaient lors de la découverte des anticorps dirigés contre certains organes ou systèmes de l’organisme.

Certaines maladies auto-immunes sont simplement dues à une attaque directe de certains lymphocytes T contre un organe, un tissu ou un type de cellule particulier, alors que les lymphocytes B ne produisent pas d’anticorps.

Cela signifie-t-il que l’asthme est une maladie auto-immune ? Dans certains cas, oui, mais dans la majorité des cas, la composante immunitaire de l’asthme est principalement allergique.

Il est possible d’analyser au cas par cas le dérèglement du système immunitaire dans l’asthme, à l’aide de différents outils, dont des tests sanguins comme le typage lymphocytaire. Pour que cela fonctionne, il faut être compétent dans l’interprétation des résultats de ces tests.

L’asthme est-il une maladie auto-immune ?

Il ne fait aucun doute que le système immunitaire est impliqué dans l’asthme, mais comme nous l’avons expliqué, cette implication varie d’une personne à l’autre.

La manifestation physiologique de l’asthme est très similaire d’un asthme à l’autre : les bronches et les bronchioles se contractent et produisent plus de mucus. L’intensité de ce phénomène varie d’une personne à l’autre, tout comme les conditions qui déclenchent l’asthme.

Cependant, la manifestation clinique ne renseigne pas sur le fonctionnement cellulaire du système immunitaire, qui est propre à chaque individu. Il en va de même lorsque le système immunitaire est déréglé.

Autres facteurs contribuant à l’asthme

Comme nous l’avons vu plus haut, les bronches et les bronchioles sont des structures vivantes destinées à respirer de l’air pur.

Il est donc évident que toute molécule nocive présente dans l’air peut favoriser l’asthme : 

  • Tous les parfums synthétiques
  • Toutes les molécules agressives telles que les solvants, le formaldéhyde, les produits ignifuges et imperméabilisants, les peintures, etc.
  • Le tabac et tous les produits de combustion
  • Les insecticides, etc.

Il s’agit de milliers de molécules rejetées dans l’air ambiant par l’industrie. D’autres substances, comme les moisissures, sont connues pour favoriser l’asthme.

Les bronches et les bronchioles peuvent être attaquées directement de l’intérieur du corps, via le sang.

Les mêmes substances présentes dans l’air peuvent également se retrouver directement dans le sang, absorbées par le tube digestif. De plus, nous pouvons ingérer un nombre impressionnant de substances et d’aliments problématiques : 

  • Tous les additifs qui peuvent réagir négativement avec nos muqueuses (il y en a des centaines)
  • Tous les OGM
  • Les pesticides et fongicides
  • Les métaux lourds
  • Les médicaments chimiques
  • Les mauvaises graisses
  • Les produits laitiers

Effets de l’asthme sur le système immunitaire

L’asthme est dangereux en raison du risque de crise grave, voire mortelle.

L’asthme chronique est dangereux parce que l’inflammation chronique peut altérer de façon permanente la capacité d’inspirer et d’expirer – en d’autres termes, la fonction pulmonaire. En bref, l’asthme doit être traité.

On peut dire que tant qu’une personne souffre d’asthme, son système immunitaire est déréglé et, au fil des ans, une inflammation chronique importante finit par épuiser le système immunitaire, le rendant moins apte à lutter contre les infections.

Naturellement, un enfant dont le système immunitaire est déréglé et qui souffre déjà d’allergies telles que l’eczéma ou le rhume des foins est plus susceptible de développer de l’asthme.

Traitement holistique et prévention de l’asthme

Comparons maintenant les options de traitement pour les personnes souffrant d’asthme.

Traitement en médecine conventionnelle

Comme pour de nombreuses maladies, l’approche de la médecine conventionnelle est simple et standardisée. L’objectif est de réduire voire de supprimer les symptômes, rien de plus. 

Pour cela, on utilise des médicaments anti-inflammatoires, anti-allergiques et bronchodilatateurs.

Le problème est que ces médicaments ne traitent pas l’asthme et qu’ils ont tous des effets secondaires relativement importants. 

Même si certains d’entre eux ne sont pris qu’en cas de crise d’asthme, si l’asthme devient chronique, vous risquez de prendre des médicaments chimiques toute votre vie, ce qui entraînera inévitablement d’autres problèmes de santé.

Traitement holistique par les médecines naturelles

Contrairement à la médecine conventionnelle, une approche de traitement naturel holistique est complexe et personnalisée. Comme toujours, le principe fondamental de tout traitement naturel holistique est « Primum non nocere » (D’abord ne pas nuire). 

En gardant ce principe à l’esprit à tout moment, les objectifs à atteindre sont multiples :

  • Identifier et traiter les causes
  • Réduire les symptômes
  • Identifier et traiter les autres problèmes de santé connexes 

C’est pourquoi il n’existe pas de traitement standard pour l’asthme dans les soins naturels holistiques et c’est une règle générale qui s’applique non seulement à l’asthme mais aussi à d’autres pathologie en général.

Quel que soit le problème de santé, les soins naturels holistiques ne proposent pas de traitements standardisés.

Les thérapies utilisées varient en fonction de l’individu et de la situation. Néanmoins, la plupart du temps, les thérapies de base suivantes sont utilisées dans le cas de l’asthme : 

  • la nutrition
  • la phytothérapie
  • l’homéopathie 
  • les biothérapies

Nous attirons votre attention sur le fait que la nutrition joue un rôle important dans l’asthme. 

Dans la plupart des cas, il existe une cause alimentaire majeure à l’apparition de l’asthme. En effet, les muqueuses digestives et respiratoires sont physiologiquement étroitement liées car elles ont la même origine embryologique.

Ainsi, de nombreux troubles digestifs, dont la perméabilité intestinale, favorisent l’allergie et l’auto-immunité et donc l’asthme.

Si vous souffrez d’asthme et ne savez pas si les traitements naturels holistiques sont faits pour vous, ne perdez pas de temps et commencez dès maintenant à améliorer votre alimentation en lisant notre ebook « Alimentation Saine : Votre Droit Fondamental.« 

Ce faisant, vous avez toutes les chances de vous attaquer à l’une des principales causes de votre asthme et de commencer à obtenir des résultats.

Dans ce processus, vous pouvez en apprendre davantage sur les traitements holistiques par les médecines naturelles en discutant directement avec nous pour vous aider à franchir la prochaine étape dans le traitement de votre asthme.

Enfin, il est important de savoir que suivre une approche holistique en médecines naturelles ne signifie pas renoncer aux traitements de la médecine conventionnelle.

Les deux peuvent être suivis en même temps, et dans le cas de l’asthme, une bonne combinaison peut se produire :

  • La médecine conventionnelle pour le traitement des crises d’asthme
  • Les médecines naturelles pour le traitement continu de l’asthme

Pour en savoir plus sur la santé holistique, veuillez consulter notre bibliothèque gratuite, qui regorge de sujets tels que ceux-ci, couvrant un large éventail de sujets rédigés par des experts en santé naturelle holistique.

Rejoignez-nous, et vivez votre meilleure vie !



S'inscrire gratuitement

N'oubliez pas de vous inscrire à notre adhésion holistique GRATUITE pour avoir un accès illimité à notre bibliothèque holistique et plus encore !